dimanche 20 juin 2010

Atomisation, compulsion et structure magnétique


© Sonia Kurrara, Mangkaja Arts Fitzroy
180x90 cm
© Collection privée Brocard-Estrangin
Ma rencontre avec l'art aborigène fut le fruit du hasard. Un RDV manqué sur Amsterdam se tranforma en une visite de la ville d'Utrecht et de son beau musée l'AAMU. Depuis cette découverte en 2004, la puissance créatrice des artistes, leur capacité d'innovation, l'émergence de nouveaux talents nourrissent mon regard et une passion.

Il y a quelques semaines j'étais contacté par l'Art Gallery of Western Australia pour le prêt d'une toile du peintre Sonia Kurarra. Elle fait partie des 16 artistes sélectionnés pour le troisième
Western Australian Indigenous Art Awards dont l'exposition se tiendra 31 juillet au 3 janvier 2011.
Crise oblige, transport un peu compliqué, la toile restera finalement en Europe et évitera ainsi d'augmenter sa charge de CO2. Les aller-retour entre l'Australie et l'Europe ont quelques limites et tant de trésors restent certainement disponibles en Australie pour l'exposition.

A près de 60 ans, peignant depuis fort peu de temps, Sonia Kurarra s'avère de plus en plus recherchée par les conservateurs de musée en Australie. Il s'agit d'une figure montante de Mangkaja Fitzroy.
J'aime dans ses œuvres le côté "compulsif et expressionniste" souligné par Katie McGuire, coordinateur du centre d'art. Je reste marqué par ces touches déstructurées, presque atomisées. Elles prennent progressivement possession de la toile et y construisent une structure élaborée, presque magnétique.

Cette toile viendra compléter l'œuvre en lien ci-dessus et celle-ci présentée sur le blog quelques mois plus tôt...
Enregistrer un commentaire