samedi 5 janvier 2008

Les courbes du chantier naval d'Alexandrie

Observez ces courbes subtiles du bois, la structure, qui progressivement dessine les lignes d'une barque de pêcheur. Cela sera son outil de travail pour de nombreuses années. Un investissement, dont le pêcheur prendra soin. Avec un prix autour de 25 000 livres , telle une vieille voiture, la barque sera année après année, désossée, repeinte, étanchéisée, décorée et personnalisée. Elle aura ainsi plusieurs vie.

Bateaux de bois, bateaux de fer, le talent des artisans du chantier naval d'Alexandrie n'est plus à démontrer. Les techniques sont maîtrisées, éprouvées, réputées dans l'ensemble du bassin méditerranéen, comme les charpentiers de la ville de Rosette, aux frontières du Nil et de la mer.

Nous sommes loin de la barque du début. Ce sont de véritables yachts d'acier aux structures aériennes qui prennent vie ici. On imagine le poids du monstre. On s'étonne que celui-ci prenne un jour la mer. Vide, il s'ouvre encore aujourd'hui comme un éventail.


Tout n'est pas neuf dans le chantier naval. De vieux bateaux en bout de course, reviennent au port pour un profond lifting. Joints d'étanchéité., bois vermoulus seront remplacés pour un nouveau départ.


Après le marché aux poissons aux odeurs pestilentielles, se trouve le chantier naval, aux bords de la plage. Ce n'est pas une zone industrielle, immense, perdue, mais un espace de création, entre ville et mer, aux frontières des quartiers arabes.


Les prouesses des artisans n'ont pas de limite. Quel est le destin de ce bateau ? Métier la pêche ? Croisière en mer ? J'opterais plutôt pour la première solution. Le squelette de bois entretient encore aujourd'hui le doute.


Trois étapes de construction d'un bateau sont résumées sur cette photo. Tel un un clin d'oeil trois artisans s'activent à l'ouvrage. On imagine une baleine qui prend vie, puis se transforme en bateau de luxe.


Peut-être demain ce vaisseau des mers sera-t-il à Cannes, Nice, Monaco, ou ailleurs à Hvar en Croatie. Ces bateaux me séduisent peu mais finalement d'imaginer qu'ils peuvent être construits par les mains habiles des artisans d'Alexandrie, ils m'en deviendraient presque plus sympathiques.

Les éléments du bateau s'élèvent de la terre vers le ciel, suspendu dans l'air un temps, avant de rencontrer un autre élément. Il y cachera sous la ligne de flottaison une grande partie des courbes de la structure.

Un autre lien :
Une photo du chantier naval d'Alexandrie prise l'an passé et déjà présentée sur le blog.

technorati tags:
Enregistrer un commentaire