mardi 13 mars 2007

Aboriginal art : peintures sur écorce de Yirrkala

© Yinimala Gumana, communautés de Yirrkala.
© Collection privée Brocard-Estrangin


Les peintures aborigènes sur écorce de la terre du Nord m'impressionnent par le choix des matériaux naturels : pigments, résines, et la peau de l'arbre travaillée. Le support reste imparfait et la peinture épouse habilement ses formes. Creux, aspérités se rencontrent au fil des signes et symboles nourrissant la "bark". Ils donnent du volume, un certain écho au message transmis par l'artiste sur ce support. Comme le poisson d'un aquarium vous ne pouvez bien souvent guère toucher une toile, aller à la rencontre de l'oeuvre autrement que par le regard. Ici avec l'écorce, la peinture prend d'autres dimensions et s'élève au rang d'objet, tutoyant presque le monde de la sculpture par ses formes. Dans l'espace l'oeuvre s'épanouit et offre encore d'autres vibrations.
Dans les territoires du Nord, la présence de forêts offre de magnifiques supports aux artistes, qui empruntent aux arbres leurs manteaux. Support éphémère hier, les écorces habitent aujourd'hui les musées et collections de particuliers. Recouvertes de couches invisibles de PVC, les pigments perdurent avec leur teinte originelle, tels qu'ils apparurent le jour des cérémonies. D'autres moins bien loties gardent une surface naturelle et les couleurs y évoluent avec le temps, s'y patinent, et rejoignent au fil des années la palette plus sépia offerte par la nature.

L'écorce ci-dessus est une oeuvre de l'artiste Yinimala Gumana des communautés de Yirrkala.
L'oeuvre ci-jointe fut réalisée par l'artiste Bandarr Wirrpanda du clan Dhudi Djapu.
Ces deux peintres tous les deux fort jeunes (naissance dans les années 80) laissent présager d'intéressants développements.
technorati tags:
Enregistrer un commentaire