mardi 2 janvier 2007

Art Aborigène : découverte d'une peinture de Richard Yukenbarri Tjakamarra


Richard Yukenbarri Tjakamarra ©, with the courtesy of Papunya Tula artists.
Collection privée BROCARD II.

Un artiste de la seconde génération des peintres de Papunya Tula : Richard Yukenbarri Tjakamarra. Qualifié il y a peu par la gallerie Pizzi de "star montante" de la communauté.

Les effets visuels sont multiples. L'occidental non initié y verra sans doute une vue d'avion avec la symbolique de sommets, de vallées échancrées et la cartographie des courbes de niveaux. Avec un jeu d'ocre, de blanc crémeux, de combinaisons de courbes saisissantes révélant une grande harmonie de l'espace.

Ces peintures qui parlent, évoquent, suggèrent, jonglent avec les symboliques presque archaïques de notre humanité, invitent l'imagination de tout un chacun à plus de spontanéité.

La mythologie aborigène, jouant de ces rêves premiers, sacralisant l'espace et les évènements fondateurs, nourries et réinventés sur plus de 2000 générations, donne un élan particulier à cette oeuvre.

La peinture fait référence au trou d'eau dans la roche à l'ouest de Karliarngu. Symbole de vie par excellence dans le bush australien. Où il y a fort longtemps deux hommes Tingari récoltaient des fourmis à miel (honey ants). Avant de continuer leur voyage à l'est de Kiwirrkura et ensuite dans la direction du lac Mackay. Ces voyages primordiaux, connu sous le vocable de "cycle Tingari" restent secrets et structurent encore aujourd'hui de nombreux rites d'initiation.

Au delà de la forme picturale ils s'illustrent également en cycles de chanson sur les chemins du rêve du désert. Des mélopés traversent ainsi l'Australie et chantent l'harmonie du monde selon une mélodie continue, partagée de communautés en communautés, sur près de 5000 kilomètres.

La photo de cette oeuvre de Richard Yukenbarri Tjakamarra est présentée sur le blog avec la ‘Courtesy of Papunya Tula Artists Pty Ltd’.
Enregistrer un commentaire