mardi 20 mai 2008

Toucher le phare d'Alexandrie

© 2007. Photo Bertrand.

Lumière du soir sur le fort de Qaitbay en bout de corniche à Alexandrie. Les pierres dorées en calcaire se marient avec un granit friable. Il a traversé le temps. Certains angles sont ourlés de fines ciselures. D'une pièce le linteau pèse plusieurs tonnes. L'ensemble forme l'ouverture d'une petite porte, côté terre, du défunt phare d'Alexandrie.

Le militaire de garde quitte l'endroit un instant. Je m'arrête, passe la main sur la surface de la pierre. Le granit garde encore la chaleur de la journée passée. Il semble vivant, comme le dernier témoin encore visible de cette merveille du monde antique. Il vibre en souvenir de toutes ces générations ayant traversé cette entrée : Ptolémés, Phéniciens, Carthaginois, Romains, Arabes... et aujourd'hui de cohortes de touristes relativement indifférentes.
Enregistrer un commentaire