mardi 4 décembre 2007

Tel un chemin invisible dans ce village de Guinée des années 30


Ils traversent tous en file indienne, comme s'ils suivaient les lignes d'un chemin invisible à travers le village. Il semble il y avoir une certaine logique, une cohérence cachée, un mouvement spontané, tout en contradiction avec la route tracée, perpendiculaire à ce mouvement collectif.

Les huttes très élaborées sur la gauche, montrent le niveau de développement de cette communauté et répondent en écho à cette autre scène de village déjà présentée sur le blog.

technorati tags:
Enregistrer un commentaire