lundi 12 novembre 2007

Cristaux ou météorites du désert blanc ?

Dans ce désert blanc d'Egypte, le contraste est fort entre les moignons immaculés de calcaire et les scories noires d'anciennes éruptions volcaniques. Le forme cristallisée est mystèrieuse. Une éruption est brutale et le refroidissement de la lave assez rapide. Ici c'est différent, les cristaux ont été forgés sur une longue durée. Avec des formats carrés agglomérés, des pointes fractales dressées en épine.

Lave capricieuse ? Météorite se cristallisant en refroidissant ? Le désert est habité par ces maigres témoignages d'un temps minéral. Nous sommes impressionnés. Les volcans sont loin en distance et dans le temps. Ces colères des entrailles se produisirent des dizaines de millions d'années avant aujourd'hui. Autant dire une éternité.

Mais reste cette question. D'où viennent ces matières assez lourdes, chargées en fer ? Quel a été le processus de formation ? Si vous avez des idées...

5 commentaires:

Wanampi a dit…

Impressionnant la permanence de ces formes qui rappellent le cristal, leur régularité et même leur beauté.

Bertrand a dit…

J'aimerais en savoir plus sur l'origine de la formation de ces éléments. Ils sont lourds ce qui rajoute à leur présence et à l'impact visuel.

détails a dit…

Je connaissais ceux qu'on appelait plus communément les "fleurs du désert" mais qui sont plus une accumulation formée par du sable mais pas ceux-ci...

Lyliana a dit…

J'ai ramassé des pierres identiques dans le Sud algérien. Elles sont très lourdes effectivement, l'une est cassée et l'intérieur et présente des cercles concentriques (comme pour un arbre), c'est effectivement curieux .. et je ne connais rien en géologie qui puisse éclairer notre lanterne.

Bertrand a dit…

Pour Lyliana,
Il existe effectivement des jets de lave ainsi immortalisés. Mais si les cercles sont vraiment concentriques il peut effectivement s'agir d'arbres fossilisés par la lave, ou par un phénomène géologique. J'en observais également sur un plateau du sud Libyen.

Pour Sipane (Détails), je n'ai jamais eu l'occasion de croiser des roses des sables dans le désert. Mais par contre d'autres phénomènes comme le chemin vitrifié de la foudre dans la dunes. De minces filaments de verre brun. Des enfants en Mauritanie plaisantais en nous présentant cela comme l'urine fossilisée d'une gazelle. ;-)