lundi 18 juin 2007

Impression de rouille dans les docks

Le jeu aléatoire de la rouille sur le métal bleu dessine comme une peinture contemporaine.
Une barrière protège cet espace dégradé de la ville, tel le cadre d'un tableau.
Le monde ouvrier d'hier, dans l'immensité des docks de New-York, laisse dans ce métal qui s'abime comme un dernier témoignage éphémère d'une autre époque laborieuse.

Un rayon de soleil met un accent souriant sur ce palier d'un entrepôt. L'objet ne s'emporte pas mais la photo saisit l'instant dans la liberté des accents de l'oxydation.
Enregistrer un commentaire