lundi 18 décembre 2006

Le quai Branly : la grotte aux écorces

Le musée du Quai Branly vient juste d'ouvrir ses portes. La file d'attente est immense. Nous arrivons à 21h au même moment que le début du match de foot espérant que la France entière serait devant son poste. Mauvaise analyse, 3 heures sont nécessaires pour passer l'entrée.
Changement d'approche. Munis du pass de l'association des Amis du Musée, nous passons par l'entrée administrative rue de l'université. Cartes d'identités laissées à l'accueil, décorés d'un badge presse nous rentrons à 21h15 par la petite porte.




J'attendais avec impatience la découverte des collections d'art aborigène. La grotte aux écorces du peintre Karel Kupka. Les oeuvres du désert central ou des territoires du Nord, de Gloria ou Kathleen Petyarre, de David Ross Pwerle, de Rover Thomas...

Le moment le plus propice pour s'imprégner de l'atmosphère des peintures ? Les quelques minutes avant la fermeture, seul dans les salles du fond, pour capter l'ambiance et l'harmonie de cette spiritualité qui chante la nature. L'occasion d'amorcer un dialogue avec quelques tableaux et artistes également à la maison.

Enregistrer un commentaire