mardi 6 mars 2018

Voice of the custodians of the Homeland : les artistes Aborigènes de Martumili

ue de l'exposition d'art Aborigène "Voice of the custodians of the Homeland" à la galerie à Bruxelles en partenariat avec les artistes Martu (Western Australia). De gauche à droite, 3 œuvres de l'artiste Mabel Wakarta (1929), puis à droite deux œuvres de l'artiste Nora Nungabar (1920). Retrouvez les artistes Aborigènes ici. © Photo Aboriginal Signature Estrangin gallery, with the courtesy of the artists and Martumili artist.

Après ce long silence sur le blog, je suis ravi de partager avec vous quelques nouvelles. depuis maintenant 4 ans après tout un cheminement de collectionneur, je suis très engagé dans la galerie Aboriginal Signature Estrangin à Bruxelles lancée en juin 2014.

En ce moment et jusqu'au samedi 10 mars une magnifique exposition se tient à Bruxelles avec les artistes de Martumili, princes de trois déserts, à l'ouest de l'Australie.

Dix femmes initiées, nées entre 1920 et 1955, partagent ici l'intensité de leurs savoirs liés aux rites Aborigènes et cheminements nomades sur les pistes chantées du Great Sandy Desert. En 1906 leur peuple fut profondément bousculé par Monsieur Canning. Cet européen voulait tracer une piste de transhumance de 1800 km (la plus grande au monde) pour acheminer de la viande et des troupeaux des plaines du Kimberley vers la région de Perth. Pour découvrir les trous d'eau vénérés par les Aborigènes, ils forcèrent le peuple indigène Martu de multiples façons.

C'est dans ce même territoire immense, mais bien plus tard en 1960, que la majorité des artistes de l'exposition à Bruxelles, rencontrèrent pour la première fois de leur vie les européens dans le désert.

Pour la galerie, c'est la 32e expositions thématique et curatoriale organisée ici, dans une démarche unique en Europe. C'est un privilège et aussi un challenge quand on songe que ces œuvres ont parcouru plus de 17 000 kilomètres avant d'atteindre nos contrées. Par bateau ou avion, elles rejoignent nos cieux pour offrir une vision complète de la diversité et de l'amplitude de ce mouvement artistique.

Depuis 4 ans, j'ai arpenté et traversé plus de 18 000 km en 4x4 à la rencontre des communautés Aborigènes et des plus grands artistes du pays. Ces moments de partage et d'échange sont précieux et offrent l'occasion de sélectionner in situ ces œuvres au plus proche des lieux sacrés où vivent les Aborigènes du nord au sud du pays.

Ce lien à leur territoire, irremplaçable, donne une résonance particulière aux peintures. On peut sentir à quel point les artistes Aborigènes convoquent au présent sur leurs toiles les histoires du Temps du Rêve avec lesquelles ils ont encore une profonde intimité.

Dans une dynamique imprégnée par des millénaires en tant que chasseurs-cueilleurs, les artistes partagent le fruit des ventes des œuvres avec les autres membres de la communauté. Cette ressource économique permet ainsi aux Aborigènes de vivre avec une certaine autonomie préservée dans les lieux les plus éloignés d'Australie, même si le gouvernement cherche encore aujourd'hui à réduire ces implantations qui font pourtant sens.

Chaque œuvre réalisée dans la communauté et les centres d'art, permet aux plus jeunes d'observer, d'entendre et surtout d'apprendre les histoires ancestrales que les anciens cristallisent sur la toile. Après avoir passé des années dans une autre vie, à gérer la connaissance dans un groupe industriel, je reste très sensible à ce mouvement artistique qui permet depuis 1969 de préserver une culture et d'assurer le transfert de la mémoire aux jeunes générations.

L'année 2018 sera encore extraordinaire à Bruxelles, avec de nombreuses expositions et salons qui s'enchaîneront tout au long de l'année pour présenter la diversité et l'excellence des artistes Aborigènes de plus de 15 communautés, parlant encore plus de 80 langues.

Certaines d'entre vous ne sont pas tout près de la Belgique. Aussi, nous exposons de temps à autres également à Paris au sein du Parcours des Mondes en Septembre.

Comme si vous y étiez, je vous invite à visionner la vidéo de l'exposition d'art Aborigène en cours à la galerie : "Voice of the custodians of the Homeland" avec les artistes Aborigènes de Martumili.

Cette année je tenterais de vous tenir au courant des autres expositions de la galerie qui outre ses activités intrinsèques s'affirme également comme un centre culturel dédié aux Aborigènes d'Australie et accueille un public très varié d'écoles d'art, d'associations ou de plus jeunes élèves.

Enregistrer un commentaire