samedi 28 décembre 2013

Prochaine exposition Aborigène de l'AAMU à Utrecht : Country to Coast, colours of the Kimberley


12 January until 5 October 2014: 
AAMU Exhibition : Country to Coast. Colours of the Kimberley

A différentes reprises j'ai évoqué dans ce blog le musée d'Art Aborigène d'Utrecht (AAMU). 
Il a représenté il y a dix ans ma première rencontre avec l'art aborigène. Certes j'avais entendu parler de ce mouvement artistique contemporain mais sans jamais voir face à face des toiles.
La découverte par hasard de ce musée, situé au coeur de la ville historique d'Utrecht, là où ces canaux virent passer sans doute les romains était incongrue. Au pays des primitifs flamands, on s'attend plutôt à découvrir des toiles des grands maîtres de l'époque. Mais c'était sans compter sur la soif de découverte, l'esprit d'entreprendre et le sens commercial des hollandais qui parcoururent le monde et se laissèrent séduire par d'autres cultures. 

Ma première visite dans ce musée fut comme une initiation. Y entendre l'écho d'une culture multi-millénaires à travers des créations contemporaines, marquantes d'inventivité, de profondeur, d'ancrage, de transmission, de partage et de questionnement sur notre temps, m'invita à acquérir à la sortie du musée ma première toile d'art aborigène.

La virus était lancé. Leur mouvement artistique contribua à changer ma perception du monde de l'art, à m'inviter également sur le terrain de l'art contemporain européen : leurs prouesses, inventions, audaces de coloristes, m'ouvraient une fenêtre pour mieux comprendre nos propres artistes occidentaux comme dans un monde artistique aux codes plus universels.

Je suis revenu souvent à l'AAMU, tant la programmation de leur conservateur Georges Petitjean ne manque pas d'innovations, invitant au sein du musée des dialogues inattendus entre artistes aborigènes et artistes occidentaux, tissant des passerelles entre ces milieux de la scène artistique contemporaine.

Je trouve souvent assez vibratoire dans l'art aborigène, la profonde résonance historique, mythologique, harmonique, qui transparaît dans leurs créations, dans un monde qui n'a jamais été autant en quête de sens. Nous sommes confrontés dans leurs peintures à des oeuvres qui nous interrogent sur nos origines, le dialogue des cultures, les messages des derniers peuples nomades, et ce diamant brut de l'humanité que peut constituer la transmission de la connaissance entre générations et civilisations.

Dix ans après l'achat de ma première toile à Utrecht, je suis touché de revenir par une autre porte au Musée, en prêtant 12 toiles des communautés aborigènes du Kimberley, une région éloignée au nord-ouest de l'Australie. Sa tradition artistique très riche couvre de nombreuses techniques comme les ochres de l'est du Kimberley à l'explosion de couleurs de la côte ouest de l'Australie.
Des oeuvres majeures y seront également présentées comme celles des immenses artistes Rover Thomas, Queenie McKenzie et Paddy Bedford.

Les tableaux ci-dessous me quittent pour 10 mois. Je crois que c'est aussi cela l'esprit d'une collection, partager avec un plus grand nombre, permettre aux artistes sélectionnés de rayonner bien au-delà de sa résidence. Depuis le lancement de ce blog cela reste aussi l'objectif de la collection Brocard-Estrangin.

Je souhaite à ces artistes et à ces toiles d'enchanter et d'inspirer à leur tour les visiteurs du musée.

Communauté de Bidyadanga




Lydia Balbal  

Lydia Balbal

Alma Webou  


 Communauté de Balgo


Communauté de Mangkaja

                                                 Sonia Kurarra                                          Sonia Kurarra




 

Yata Gypsy YADDA

Communauté de Warmun



Enregistrer un commentaire