jeudi 25 décembre 2008

La cloche de l'Obstiné sonne après 68 ans de silence

La cloche de l'Obstiné, navire remorqueur construit par le Gouvernement Français en 1920, tinte à nouveau après 68 ans de silence.
Cette cloche a cependant reçu un choc brutal, bien probablement le 22 Août 1944, jour où le bateau fut coulé dans la rade de Toulon. Le son est ainsi bien net au moment du gong, puis la résonance de celui-ci s'abime quelque peu sur les finissants.

Depuis la date de sa découverte chez un antiquaire des Alpes, je ne me lasse guère de la faire résonner avec respect.
Objet emblématique s'il en est à bord d'un navire, elle rythmait la vie du bâtiment, des manoeuvres, des grands évènements ou des périls.

Le navire l'Obstiné en a connu au fil de sa vie de remorqueur de la ville de Marseille, de sauveur des mers, ou de support des grands paquebots. Quelques exemples représentatifs.

Le dimanche 21 juin 1931, à Marseille, "le cortège enfin s’ébranle et le voici maintenant sur les quais de la Joliette. Le Citis va transporter la vierge sur les flots. Elle est décorée des drapeaux épiscopaux et porte à sa proue un ange qui souffle dans une trompette. Le haut clergé embarque sur l’Obstiné, les prêtres sur d’autres navires. Et toute une flotte de bateaux escorte la vierge sur la mer. Le Citis navigue maintenant vers Endoume. C’est la bénédiction des morts pour la patrie en orient. Puis le retour. Combien sont-ils, ces Marseillais fervents, sur la Corniche, sur les pentes du Pharo, ou massés autour du vieux port. Cent mille?" Source.

Le 3 mai 1933, le Valvidia, navire-hôpital sous pavillon Britannique, fut ainsi remorqué en Italie pour sa démolition et deux incendies se déclarèrent à son bord.

Source : L'Obstiné, UIM - Marine

Le 1er décembre 1936, le TOZEUR, navire de 83 mètres, affecté au transport de matériel lourd et encombrant (locomotives, wagons, rails, etc.) pour l'Afrique du Nord et la Syrie, touche les récifs du Cap de Croix... "l'OBSTINÉ, revint près du cargo échoué. La tempête sévissait toujours, presque aussi violente que la veille. Et toute tentative de renflouement s'avéra impossible. Le navire, d'ailleurs, au cours de la nuit, soumis aux assauts des vagues, avait énormément souffert, et tout espoir de le tirer de sa triste position s'était évanoui. L'OBSTINÉ rentra donc au Vieux-Port en fin de matinée, ce mercredi 2 décembre. Il ramenait l'équipage du TOZEUR, un équipage qui n’avait certainement pas envisagé, 36 heures auparavant, un retour à Marseille dans de telles conditions". Sources : « Méditerranée mer cruelle » 1830-1950 de Pierre Gallocher (Tacussel Editeur)

En août 1940 il est confisqué par l'Allemagne, puis transféré à Unternehmen Seelöwe à Toulon après 1940.

Le 10 janvier 1942,
"A 12 h 40, le Lamoricière sombre à 7 milles au nord de Minorque. Le Gueydon a pu récupérer 55 personnes et, à cours de charbon, rallie Barcelone. Le Chanzy en sauve 25 et rentre à Marseille ; L'Obstiné, arrivé à 16 h, ne peut sauver que 13 naufragés réfugiés sur un radeau qui seront hissés sur L'Impétueuse arrivé à toute vitesse". Source.

Bien d'autres évènements marquants donnèrent à la cloche de l'Obstiné l'occasion de faire entendre son son. Il reste émouvant, témoin de la rude vie des marins. La cloche à son tour garde la trace de son séjour dans la Méditerranée. Elle fut couverte de calcaire et de coquillages dont certains restent encore visibles par en dessous.

L'Obstiné fut définitivement démoli en 1948.
Enregistrer un commentaire