lundi 7 janvier 2008

Wadi Natrun : appel à la spiritualité

Le WE se termine. C'est la rentrée. Avant un prochain message dimanche prochain, ci-joint une autre vue de la région autour d'Alexandrie. Quand je vous disais que cela valait la peine d'y faire un tour, de visiter cette ville et les alentours en prolongeant un peu votre séjour en Egypte.

Nous sommes à 1h30 en taxi de la ville, dans le Wadi Natrun. Un désert habité par des monastères remontant à la plus haute antiquité. Sur les 100 créés à l'origine, il n'en reste plus que quatre. Les vestiges du VIe siècle sont rares mais les édifices religieux visibles aujourd'hui, entourés de leurs murailles, remontent autour du IXe siècle.
Le mot Natrun vient d'une soude naturelle, exploitée depuis l'époque romaine pour fluidifier le verre et baisser la température de fusion.

Les moines coptes sont très accueillants et cherchent à vous proposer un guide parlant votre langue, afin de faciliter des échanges forts intéressants sur les rites chrétiens datant du Ve siècle, l'histoire des lieux et l'origine du monachisme. J'aurai l'occasion de revenir sur le sujet.

Sur la gauche de cette photo du Monastère de Bishoï , se trouvent les anciennes cellules des moines. Au fond le cimetière. Sur la droite une chapelle dont on peut sentir déjà l'odeur persistante de l'encens.
Ces courbes en cascade, soulignent comme le ciel, l'appel à la spiritualité, l'harmonie, l'équilibre dans ce havre de paix.
Enregistrer un commentaire