dimanche 16 septembre 2007

La nature s'invite dans l'art


Nous marchons depuis plusieurs heures sur ce petit sentier des Alpes. Les pierres défilent sous nos pieds un peu usés. Le regard s'attarde à peine face à l'effort, au pas suivant, au chemin qui monte inexorablement. Le sac à dos se fait plus lourd. Les toutes petites douleurs encombrent l'esprit comme cette impression de soif. Mais ce n'est rien. Juste le corps en marche.

Nous avons l'impression d'accomplir quelque chose, d'être capable enfin de déplacer notre carapace, de franchir avec légèreté cols et montagnes, comme ces troupeaux en transhumance, en écho à nos anciens vivant de la chasse et de la cueillette.

La marche nous imprime son rythme. Et laisse juste le temps de saisir quelques clichés. Sur cette pierre la nature s'invite dans le monde de l'art. J'y devine un tableau abstrait, un jet de couleur ocre plein de rage. La révolte d'un monde minéral qui s'abime sous les pluies acides. Les lignes secrètes d'un autre message. C'est gratuit et tout simplement beau.
Enregistrer un commentaire