dimanche 6 mai 2007

Alphabétisation des peuples du désert


Ils sont plus de 60 enfants en pension, à de longues distances des cases de leurs familles, ou de leurs parents nomades sur les routes du sel. Apprendre. Devenir acteur dans la Cité. Prendre des responsabilités. Se faire entendre. Défendre sa cause avec verve. L'alphabétisation est un enjeu majeur pour chaque peuple et plus particulièrement encore pour les cultures opprimées.

Les lettres si dérisoires dans une culture orale. Fragiles dans des environnements hostiles. Résistant si peu aux sables, aux intempéries, aux manques de surfaces appropriées, prennent tout de même forme sur les tablettes de bois. Les enfants les dessinent à l'aide de leur baguette souple et couchent avec hésitation puis de plus en plus habilement leurs textes.

Leurs calams deviendront les armes d'un noble combat. Celui de la reconnaissance des hommes du désert. En Mauritanie, au Niger, tout autour du Sahara, ces tablettes de bois soulignent la fragilité des efforts d'alphabétisation, de cette aspiration légitime d'un peuple Touareg, souvent réprimée par les états limitrophes. Tant l'écriture, la trace, le niveau d'éducation devient un risque pour les hommes au pouvoir.

Mais ces 60 enfants rêvent tous d'apprendre avec les moyens dérisoires des écoles du désert. Ils dorment à même la terre battue dans une petite pièce, avec juste une petite couverture pour se couvrir quand le froid tombe.
Enregistrer un commentaire