samedi 6 juillet 2013

Audaces sculpturales des îles Tonga : ivoire de cachalot

Sculpture Tonga. Ivoire de cachalot. 5,5 cm.
© Collection privée Brocard - Estrangin

Ces petites statues des îles Tonga sont sculptées à partir de l'ivoire des dents de cachalot.
La taille de l'objet représente une petite prouesse, en raison à la fois de la dureté de la matière et du niveau de détail sur un si petit espace.

Les figures les plus anciennes de la fin du XVIIIe siècle ou du début du XIXe siècle restent très rares, en raison du zèle destructeur des missionnaires. Elles furent rapportées par les premiers explorateurs et disposent le plus souvent d'une suspension dans le dos, pour être portées comme des charmes ou des objets d'ornement, par les femmes de haut rang.



La teinte peut varier le plus souvent d'une couleur crème d'origine, à des nuances plus foncées, en fonction de l'usage de la fumée et de l'application patiente d'huile.

Les formes de cette figure Tonga me semblent admirablement contemporaines, épurées, brutes, avec un délicat niveau de détail dans la suggestion des orteils. Celle-ci ne comporte pas de crochet à l'arrière. Elle ne fut probablement pas portée, mais servit sans doute d'objet d'échange plus tardif entre les îles Tonga et les îles voisines de Fidji.



Elle se rapproche assez nettement en terme de traits d'un très bel exemplaire du musée de Vienne et d'un autre plus ancien du British Museum.
D'autres exemples magnifiques comme des janus en forme de crochet sont visibles en suivant ce lien. Une sculpture en bois, plus rare, est visible au musée du Quai Branly.
La patine d'une figure plus ancienne offre un grain magique. Une autre statue de la collection Mark and Carolyn Blackburn mérite le détour.

Il existerait à ce jour, autour de 20 sculptures de ce type, référencées...



Enregistrer un commentaire