samedi 7 avril 2012

Raffinement endormi des bottes d'Ouzbékistan

Bottes d'Ouzbékistan. Milieu du 19e siècle.
© Collection Brocard II.

Ces bottes des steppes d'Asie dormaient dans une ancienne malle. Elles avaient échappé à la Révolution Russe en 1917 et furent rapatriées en France. Comme d'autres maigres souvenirs du collectionneur Henri Brocard, ces chausses du 19e siècle furent collectées à Moscou avec quelques étoffes précieuses d'Asie, en marge du thème majeur d'une collection de peintures flamandes.

Pendant presque 90 ans, épargnées par la lumière, protégées des insectes, ces bottes préservèrent des couleurs d'une rare fraîcheur. Y alternent plus de sept teintes, du rose au bleu nuit. En terme de tannage, les pigments naturels utilisés, nécessitèrent de nombreuses peaux et des bains progressifs.

De chaque peau furent tirés quelques échantillons afin de préparer un ensemble floral diversifié. Les différentes coutures et leur assemblage donnent un ensemble assez raffiné pour équiper les grands nomades des steppes.
Enregistrer un commentaire