lundi 27 septembre 2010

Sur le front de l'art Aborigène...

Deux mois viennent de s'écouler à une vitesse grand V avec de nombreux changements à gérer : dossiers administratifs, déménagements...
Et pourtant sur le front de l'art aborigène l'actualité s'avérait d'une rare richesse. Les évènements sont passés, je n'aurai donc pas l'occasion d'y revenir. Néanmoins si vous permettez j'userais d'une "liste à la Prévert" pour reprendre les faits les plus marquants :

  • La vente de la collection William Mora cet été : un grand succès. Un oeil, une grande figure de l'art aborigène dont la crédibilité n'est plus à démontrer.
  • La vente Sotheby's quelques semaines plus tard : assez décevante. Un ensemble pas très équilibré, une sélection assez hétérogène avec pourtant quelques chefs d'oeuvres ont permis à des acheteurs potentiels de faire sans doute de bonnes affaires.
  • Les awards en Australie durant cet hiver austral : deux sons de cloche. La mise en avant de nouveaux talents plus abstraits, plus contemporains à travers le "Western Australian Indigenous Art Award" gagné par Wakartu Cory Surprise et Sonia Kurarra, deux artistes grandioses que je ne manque pas d'apprécier. Et à l'inverse, d'un autre côté un retour à la tradition avec une peinture de Mr Donegan, le winner du Telstra Aboriginal Art.
  • La venue de la très respectée Kathleen Petyarre et d'Abie Loy sur Paris puis sur Brest (en résidence d'artiste) à l'occasion de Kaos Parcours des Mondes, puis de l'exposition d'Art Inuit et d'art Aborigène à l'Abbaye de Daoulas.
  • L'exposition des collections d'art Aborigène du Musée d'Utrecht (AAMU) avec un focus spécial à l'occasion de l'édition de leur nouveau catalogue riche et brillamment rédigé par leur conservateur Georges Petitjean.

L'été fut donc d'une grande densité. Mon temps libre ne m'a permis de participer qu'à une infime fraction de ces festivités. Heureusement qu'internet offre une vue réjouissante de ce que nous pouvions manquer. Peut-être avez-vous eu l'occasion de participer à d'autres évènements de votre côté ?

A bientôt. Et merci pour votre fidélité.
Enregistrer un commentaire