mercredi 7 avril 2010

Quand la nature s'offre une toile

© Photo de l'auteur du blog
Alpes de Hautes Provence. Ubaye.

Avant d'acheter mes premières toiles, je pouvais presque me pâmer pour ces lichens des Alpes...
L'air est pur. A 2600 mètre d'altitude des touches de couleurs vives offrent une composition aléatoire, fractale et apaisante.

La texture grimerait presque les formes laissées par les flocons de neige une saison plus tôt.
Lichen gris, lichen orange... la bataille de l'espace se gagne dans l'infiniment petit, au rythme des siècles.
Je rêverais d'y tenir le pinceau du Grand Artiste.

2 commentaires:

Détails a dit…

S'il suffisait d'un calque et d'un pinceau pour copier la nature, on aurait les plus belles compositions :)

Bertrand a dit…

Bonjour Sipane,

Merci pour ta visite.
En effet, c'est pour cela que depuis 4 ans j'ai de grandes toiles blanches en lin, stockées chez moi.

L'envie, l'idée de créer quelque chose... Les outils sont là aussi avec acryliques et pinceaux, comme s'il suffisait... Et pourtant j'hésite encore !