jeudi 27 août 2009

Rencontre inattendue avec un inséparable

Photo with the courtesy of Marine

Au mois de juillet les premières figues sont tombées pour la plus grande joie des guêpes, en l'absence de gourmets. Trois semaines plus tard, les restes de fruits séchés attirent un autre volatile. Ils poussent des petits cris stridents, offre toute une panoplie de couleurs vives du rouge-rose, au vert fluo, ourlé de bleu nuit sur la queue. Il s'agit d'un "inséparable". Une petite espèce de perruche du sud de l'Afrique, sans doute échappée d'une cage en ville.

L'animal n'est pas farouche. Il est possible de s'approcher et de compléter cette maigre pitance par quelques raisins secs. Une bague bleue, indéchiffrable à quelques centimètres, orne sa patte gauche.
Sur cette terrasse de ville nous sympathisons au rythme des rencontres du Petit Prince de St Exupery.
Matin, soir, ce petit perroquet revient. Curieux il goutte à tout. Champignon poussant sur un mélèze bonzaï. Fond de café restant dans une tasse. Cacahuetes abandonnées...

L'inséparable vit en couple. Celui-ci semble un peu isolé. Son plumage est magnifique et sa présence ne passe pas inaperçu. Depuis son passage les pigeons se font rares, périmètre oblige.
Enregistrer un commentaire