lundi 5 janvier 2009

Exposition de tableaux nationalisés à Moscou : collection BROCARD

Ancienne collection BROCARD, Moscou, nationalisée en 1917.
Fuite en Egypte, anonyme, XVe siècle.

Mes sentiments sont partagés aujourd'hui. Les quelques tableaux de nos quadrisaïeuls Henri et Charlotte Brocard, ont été nationalisés en 1917, à l'occasion de la Révolution Russe. Ces photos sont rares. Elle ne figuraient pas sur le web, n'étaient pas encore accessibles au public et proviennent de nos archives privées. Cela s'avère un complément intéressant à l'exposition sur la collection Brocard, actuellement organisée au Pushkin State Museum of Fine Arts, à Moscou.

Cet homme a beaucoup marqué la famille. Il fonda la parfumerie Brocard en 1864 à Moscou, qui devint le leader mondial des produits de beauté en 1913*. Et il se passionna en même temps pour le monde de l'art, disposant de moyens considérables à l'époque.

Ancienne collection BROCARD, Moscou, nationalisée en 1917.
descente de la Croix, XVIe siècle.


Sa collection comportait plus de 3000 tableaux des primitifs flamands aux oeuvres européennes du XVIIIe siècle. Et plus de 7000 objets d'art très diversifiés, des étoffes à la porcelaine fine, sans oublier le mobilier russe du XVIIe et XVIIIe siècle.

Ancienne collection BROCARD, Moscou, nationalisée en 1917.
Jeune fille, XVIIe siècle.

Le jour de la révolution, les soviets investirent leur maison, appartements, l'usine, et les bâtiments où était abrités les différentes collections à Moscou. Ils mirent des scellés en plomb sur l'ensemble, empêchant les membres de la famille de toucher au moindre drap.

Quelques très rares tableaux furent gardés dans la famille. Un arrière-arrière grand oncle, Pierre Landry, joueur de tennis, se passionna pour le monde de l'art et vendit tout au long de sa vie des tableaux, dont le fameux "Tricheur à l'as de carreau" de Georges de la Tour, cédé dans les années 1970 au Musée du Louvre. Il annonça l'avoir déniché habilement chez un antiquaire sur l'Ile de la Cité en 1926. Celui-ci figurait-il dans la collection Brocard ? Il existe quelques hypothèses sans confirmation à ce jour en l'absence du catalogue complet de la collection, égaré, mais disponible dans une fondation privée aux USA.

Ancienne collection BROCARD, Moscou, nationalisée en 1917.

La collection Brocard fut ensuite oubliée, presque totalement, sauf au sein de la famille. Comme de nombreuses oeuvres d'art nationalisées, elle ne sortaient pas des réserves des musées. Des conservateurs peu scrupuleux dispersèrent même une partie à l'étranger, sans suivi possible aujourd'hui. Tandis qu'une grande partie des objets d'art liés à l'histoire Russe rentraient dans le musée de la galerie Tretiakov, comme de nombeuses icônes.

Puis au tout début des années 2000, la Russie reveilla le souvenir de cette collection.
La galerie Tretiakov, reconnut l'importance du fond Brocard dans sa collection et mit pour un temps dans le hall d'entrée du musée le buste en bois d'Henri Brocard qui accueillait les visiteurs.

Ancienne collection BROCARD, Moscou, nationalisée en 1917.

En 2004 fut organisée une présentation de quelques oeuvres de la collection Brocard en Russie.
En 2007, le journal du musée de l'Hermitage consacra plusieurs articles à Henri Brocard et à sa collection. Je recherche avec une vive curiosité encore ce numéro si possible en anglais.

Enfin en 2009, une exposition sur la collection Brocard est organisée au Pushkin State Museum of Fine Arts, à Moscou. Quelques photos sont visibiles ici.

Une pièce du Musée Brocard, Moscou. 1913

L'émotion est grande. Un sentiment confus entre tristesse, frustration et fierté m'habite.
Il nous reste les images, quelques photos et modestes souvenirs. Tout resta en Russie. Ces français parfumeurs furent ruinés mais leur mémoire perdurent et revient sur les feux de la rampe presque un siècle plus tard. Il me faut aller visiter cette expo à Moscou !

Ancienne collection BROCARD, Moscou, nationalisée en 1917.
Une Reine de France...

(*) calcul sur base du chiffre d'affaire, source : étude en cours à Harvard, publication 2010
Enregistrer un commentaire