lundi 3 novembre 2008

Gueules cassées du peuple Dogon

Statue Dogon collectée à la fin des années 60.
Collection privée Brocard II. Photo by Bertrand.

A l'issu de la guerre de 14-18, nombreux furent les blessés et défigurés, portant les stigmates de ce terrible conflit mondial. En regardant ce soir cette statue Dogon, j'ai une pensée respectueuse pour les gueules cassées, en ce plein mois de Novembre.

Cette statue affiche aussi son histoire. Un clou a retenu un temps une partie de l'oeil disparu. Nous sommes loin des rites vaudous... Juste une façon d'arrêter l'usure du temps, de prolonger l'usage rituel de l'objet.

Présentée dans un autre billet, une vue d'ensemble de la statue n'offrait pas grand chose en photo. Une fois la cire antiquaire retirée de la statue, se focaliser sur le visage donnait un autre relief au travail du sculpteur et à la patine ou aux croutes rituelles. D'un extrême sobriété, les formes se détachent dans une conjugaison de formes géométriques et de galbes en partie pigmentés de rouge.


Statue Dogon collectée à la fin des années 60.
Collection privée Brocard II. Photo by Bertrand.
Enregistrer un commentaire