lundi 24 novembre 2008

Cuillère d'ivoire des immensités glacées de l'Artique

Cuillère en ivoire à patine sombre.
Origine : Détroit de Béring. © Collection BROCARD II.

Sur les terres de l'Artique, les objets n'appartiennent plus à personne. Dans ces immensités blanches où rien ne semble visible, si un nomade découvrait quelque chose, cette trouvaille devenait sienne. Une sorte de convention lui permettait de la revendre et de faire quelques profits. Ainsi de nombreux vestiges des civilisations précédentes furent retirés de leur contexte archéologique.

Cette cuillère en ivoire à patine sombre provient du Détroit de Béring. La matière s'avère si fine que la lumière traverse le cuilleron à la patine sombre couleur acajou.

Un petit éclat sur un bord révèle un ivoire très fragile, proche des objets à demi-fossilisés, en os de mammouth, ou défenses, que l'on trouve de temps en temps en Mer du Nord, sur les plages à la fin des grandes tempêtes.

Cet objet usuel, destiné à l'alimentation des peuples de l'Artique, garde à travers les siècles, une forme très familière, presque contemporaine.
Quel fut son histoire ? A-t-il été délaissé une fois le manche brisé ? Un enfant l'a-t-il égaré à l'occasion d'un caprice accompagnant un repas ? Quel évènements plus dramatiques présidèrent à l'abandon de cette cuisine ? Nous n'en serons rien. Restent l'ombre imaginaire de frugales repas dans la chaleur de l'igloo...

Bien d'autres objets chamaniques en provenance des Musées de Moscou (Art orientale), Copenhague (Natural history), New York (Rock fondation, & National history)... , sont visibles dans la superbe exposition "Upside down, les Artiques" au Musée du Quai Branly : à ne pas manquer jusqu'au 11 janvier 2009 !

Ils sont habilement disposés dans des vitrines en forme de glaçons égarés sur la banquise, à découvrir en avant-goût sur le blog de Lyliana dans "Détours des mondes".

J'ai particulièrement apprécié la visite commentée par une jeune chercheuse, l'entrée suggérant un igloo au sol gelé, dont les bords s'évanouissent entre ciel et terre, au loin, comme sur ces immensités glacés.
Enregistrer un commentaire