dimanche 12 octobre 2008

Expérimenter la présence d'une collection

Pour beaucoup de gens, il en est des objets comme des pierres. Ils sont froids. Restent là devant eux. N'évoquent que peu de choses. Ils ne s'en encombrent guère. Les objets aliénent, occupent leur esprit, l'espace, les étouffent même. Très peu pour eux, ils s'en veulent libres, détachés.

Il est vrai que certains jours, il y a trop de bruit sur un meuble. Les objets y racontent leurs histoires, se chahutent entre eux, dialoguent. Il m'arrive ainsi de vider la surface de ce mobilier. Un moment il retrouve son habit de bois ou de marbre. Cet espace libre offre d'un coup une bouffée d'oxygène, de silence. Il durera peu de temps néanmoins. Juste celui de l'attente d'une nouvelle vague d'objet invitée. Ils permettront un nouvel agencement, des combinaisons entre différentes cultures, des mises en perspective, un recommencement.

J'ai cependant du mal à comprendre ce désintérêt pour le monde des objets. J'y vois comme une rencontre qui ne s'est jamais produite. Une émotion en devenir qui n'a jamais pu s'exprimer. Un sens du toucher, de la vue presque voilé. Une initiation à la matière toujours en suspens.
Les orthophonistes aident leurs jeunes patients à découvrir des sensations au toucher, à les reconnaître, les qualifier, à deviner, à se projeter. Rugueuse, lisse, douce, patinée, usée, altérée, la matière y raconte une histoire.

Le collectionneur laisse y divaguer son imagination. Face à l'objet il sait l'entendre chanter son passé. Il y devine ses différentes lignes de vie. Ces dialogues tissent un lien entre lui et l'objet, le temps d'une rencontre, d'une collection. Cela s'apprend. Ces moments restent uniques.

Certains jours, quand je revois une ancienne toile chez des amis, ces discussions me reviennent, tels des visages je les garde en mémoire, le lien persiste. Il y a pourtant séparation, éloignement mais l'objet reste encore dans ce réseau de relation, il habite un souvenir. Il devient une part de mon histoire, d'un parcours, d'une certaine découverte du monde de l'art.
Enregistrer un commentaire