mardi 18 mars 2008

Ils partirent la fleur au fusil...

A l'occasion des obsèques du dernier "poilu" de la Première guerre mondiale, Lazare Ponticelli, mort à 110 ans, je retombais sur ce dessin au crayon réalisé par un arrière grand oncle, Marcel Ferrand.
Ils partirent de Moscou avec son frère André, l'un à l'état major au service de traduction, l'autre dans l'aviation de guerre, comme pilote en 1914. Ils s'engagèrent pour l'Armée d'Orient en Salonique.

L'expression, "la fleur au fusil", qui illustra les livres d'histoire prend ici tout son sens. Tout devait aller très vite comme le suggère cet emblématique "A demain" sur le dessin avec un jeune soldat courant vers Berlin...

André revint de la guerre pour vivre ensuite en Pologne. Marcel resta dans les tranchés, quelques jours avant la fin des hostilités. Le suspens fut insoutenable pour ses parents qui n'apprirent son décès que quelques jours après la fin du conflit. Il n'y eut plus de demain pour lui...

Que ce maigre billet soit un hommage aux poilus de France, d'Allemagne, des colonies... Que la mémoire nous garde de la folie des hommes...

technorati tags:
Enregistrer un commentaire