dimanche 2 décembre 2007

Une petite boite qui raconte son histoire : 1870

Il était de ces petits trésors que l'on pouvait retrouver dans les malles des anciennes maisons de famille. Cette petite boite date de 1870. Une année mémorable pour les parisiens, pleine de privation. On mangeait du rat à Paris, quand les communards élevaient des barricades.

Les objets sont souvent silencieux. On doit leur apprendre à parler, à raconter leur parcours.
Ce coffret en bois simple n'a pas besoin d'aide. Il est tout petit. Seul. Mais une main habile a coulé dans l'encre noire sa propre histoire. Petite remontée dans le temps.

"Contient la balle qui après avoir fait ricochet sur les barres de fer du balcon, a perçé la vitre d'un trou rond, puis est venue tomber aux pieds de Madame Caroline de Saint Ferreol et d'Anne Rietschel, assises auprès de la cheminée" - Prise de Paris par l'armée de Versailles - 1870 - "La balle venait de la barricade du Pont de la Tournelle défendue par les communards".La famille Rietschel et de Saint Ferreol habitaient au 12 rue du Cardinal Lemoine.
138 ans plus tard, cette boite est toujours là. Il est étonnant d'imaginer qu'elle fut conservée comme une relique. Une petite poche de cuir protège la balle patinée qui repose sur un lit de coton. A d'autres époques, des cachets en cire rouge la protégeait contre des regards indiscrets.
Dans cet appartement parisien, cet évènement fut sans doute bien marquant pour mériter ensuite autant d'attentions, comme sur les pas d'une collection. ;-)

technorati tags:

Enregistrer un commentaire