jeudi 22 novembre 2007

Travail de l'écaille de tortue sur près de 200 ans


Ces deux lunettes remontent le fil du temps. Nous sommes autour de 1850. Cerclées d'écaille, elles véhiculent encore les effluves du nez qui les portait. C'était un homme sage, ancien militaire, ayant participé comme médecin à la conquête de l'Algérie en 1830. La forme caractéristique de la paire en écaille du premier plan est d'une grande finesse. On se demande comment ces délicates branches ne se brisent pas et combattent ainsi le temps depuis Napoléon III.

A toutes les époques, l'homme a travaillé cette matière jouant avec la lumière, ses teintes chaudes, le caractère malléable de l'écaille.

Dans la photo de gauche, un bel exemple de "spatule à langue" venant de Papouasie Nouvelle Guinée.

Il est possible de graver la carapace des tortues, d'inciser de motifs symboliques l'objet. D'utilitaire, l'écaille se rapproche d'une oeuvre d'art.

Telle une patte d'aigle dont il épouse la forme et la texture, ce coupe papier en écaille date des années 1860. Sa forme est étonnante, comme la complexité du travail pour joindre ces morceaux d'écaille.


Je l'utilise de temps en temps pour ouvrir des courriers, le renvoyant à sa vocation première, 157 ans plus tôt.


Une griffe s'était détachée il y a quelques années. Sans retravailler l'écaille, je mettais juste un point de colle sans doute inapproprié.

Les belles des années 30 ornaient leurs cheveux de divers peignes. Ils restent sobres. Simples, avec des formes arrondies ou les vagues subtiles et suggérées de l'océan. Avec le temps les couches d'écaille peuvent se dissocier ou risquent de pâlir. Celles-ci restent intactes longtemps après les années folles.

La dernière photo représente d'autres peignes avec des boules caractéristiques des années 30. Certaines ont disparu, quelques dents manquent également. Impact du temps et d'un usage marquant. En observant de plus près, on peut constater qu'aucune boule n'est identique. Les différentes couches d'écaille sont juxtaposées les unes aux autres et composent ainsi une forme arrondie.

Le peigne du haut est presque totalement blond, dans une teinte qui ne se trouve que dans certaines fines couches des carapaces, faisant de cette couleur un choix assez recherché.


Enregistrer un commentaire