vendredi 23 novembre 2007

Liste d'attente dans l'art aborigène : oeuvre de Daniel Walbidi

Sur liste d'attente depuis longtemps, l'occasion était trop belle pour laisser passer cette oeuvre du jeune artiste aborigène Daniel Walbidi.

Bien que cette photo soit si petite, ce fut suffisant pour prendre une décision en quelques minutes. Certains diraient que c'est une folie de trancher sans avoir la toile devant les yeux. Mais bon quand on connaît l'artiste, la finesse de son travail, ses touches subtiles de couleurs représentants les rêves ancestraux de la communauté, le doute n'est plus permis.

La demande est forte pour des toiles avec ce niveau de précision et cette richesse de couleurs. C'est fascinant d'imaginer que ce jeune aborigène est un des plus innovant de sa génération. Non pas qu'il ré-invente des mythes transmis de pères en fils, sur des milliers d'années. Cela serait un sacrilège.

Hier la terre était ocre, sable, aride, sans eau. La communauté quitta le coeur désertique du pays pour la côte iodée, ventée, où la végétation s'épanouit. Ce fut une découverte fanstastique après ces années dans le bush. Tant de fleurs, d'algues, de teintes déclinées autour de l'eau, des vagues, des reflets des profondeurs...
Les couleurs d'hier cédèrent donc la place à une riche palette. Une innovation surprenante offrant des combinaisons extraordinaires autour des bleus, verts, rouges, oranges et blancs comme l'écume pour exprimer ce rêve des anciens.

D'autres toiles de l'artiste sont visibles également sur le blog, ici, et . Ou encore dans ce message.

© artiste Daniel Walbidi, communauté de Bidyadanga
L'image de la peinture présentée ci-dessus est la propriété entière de l'artiste Daniel Walbidi de la communauté Bidyadanga et ne peut-être utilisée sans son accord. Elle a été présentée sur le blog à titre documentaire. Cette peinture provient de la communauté de Bidyadanga, puis de la Shortst gallery,

Enregistrer un commentaire