dimanche 25 novembre 2007

Les chamans inuit conjurent la peur des éléments hostiles

© Collection privée Brocard-Estrangin


Ce soir je regarde ce visage et je me demande bien ce que je vais pour voir raconter. Evoquer son histoire ? Souligner ses origines ? Partager ce que je pourrais ressentir face à cet objet ?
Un peu de tout cela ? Et bien non c'est terrible mais je n'en sais pas grand chose. Ok c'est une statue Inuit dans une pierre dense, réalisée par un artiste des années 30. Les yeux sont presque révulsés, hypnotiques, tel un chaman en transe. L'homme sage, la bouche ouverte psalmodie et chante le rite sacré, rythmé par les tambours.

Dans la mythologie Inuit, l'angakkuq, prêtre animiste, invoque probalement comme ici les esprits dans une dimension un peu parallèle. On perçoit l'inquiétude, la peur qui préside dans ce monde hostile et glacé. Les conditions de vie sont si difficiles que chaque évènement prend des dimensions irrationelles.

Cette oeuvre fut réalisée en 1930 par l'artiste Johannes Rosing (1858-1942) et porte le titre de Kangânivit. Elle fut vendue le 29 septembre 1993 dans une vente aux enchères orchestrée par le commissaire priseur Cornette de Saint Cyr (lotn°16). Puis elle s'évada à nouveau au Canada avant de revenir en Europe par d'autres ventes (lot E0186).
Enregistrer un commentaire