mardi 22 mai 2007

Badinage de collectionneur

Une petite semaine vient de s'écouler après un petit périple sur Marseille. Et le blog se retrouve un peu seul. Une panne d'inspiration ? Un nouveau virage à trouver... Certes la horde d'objets hétéroclites qui m'accompagne pourra alimenter encore de nombreuses nouvelles, des rivages de l'Océanie, aux crêtes du Sahara. A chaque fois une lucarne sur le temps, un fil tendu vers les vérités de nos anciens. Une clin d'oeil entre la petite et la grande histoire...

Ces questions. Cette remise en cause. C'est un peu ce cadrage souvent nécessaire dans l'entreprise "Collection". Un grand écart entre le collectionneur "cabinets de curiosité", multiple, curieux, avide de savoir, de découvertes et d'enthousiasmes... Et le collectionneur "mono-corde", dévoré par la quête autour d'un thème central, progressant pas à pas vers toujours plus grand, plus exceptionnel, vers la plus ultime rareté.

Le deuxième n'est pas dans la question mais plus dans l'investigation, dans une recherche permanente, dans cette soif de collecte, pour construire sa collection, avec une vie dévoué à réunir son oeuvre. Et une fois celle-ci élaborée, le château de carte peut s'écrouler et le "mono-corde" cède quelque fois à l'envie de tout donner à un musée pour se faire un nom. Ou de vendre à une grande maison de vente comme Sotheby's pour oxygéner son patrimoine.

De son côté, l'homme des cabinets de curiosité, très à la mode ces derniers siècles s'interrogera longtemps. Prendra des virages. Surfera sur des vagues au fil des modes ou de sa plongée dans le temps. Ou s'arrêtera un instant sur un thème clefs. Avant de continuer sa recherche, dans une course sans fin si ce n'est celle de son budget, car le monde des antiquités est immense et comme un ogre avide se nourrit en permanence du temps qui passe.

Plus le collectionneur progresse dans un domaine, plus il s'enfonce dans les méandres sans limite du savoir. Avec ivresse. Mais quel enjeu pour sa mémoire. Quelle angoisse dans ses investigations si celles-ci étaient rationnelles, méthodiques ou analytiques.
Fort heureusement il s'épargne souvent cela, goûte un juste zeste pour s'abandonner à l'émotion de la découverte et du partage avec les autres.
Enregistrer un commentaire