jeudi 12 avril 2007

Art aborigène : Dave Ross Pwerle "business des hommes"


Business des hommes. Utopia, Dave Ross Pwerle ©.
Collection privée.

Vous pouvez rencontré une oeuvre de Dave Ross Pwerle au Musée du Quai Branly. Celle-ci fut collectée en Australie auprès d'un trader en relation directe avec l'artiste. Le peintre ne s'est guère étendu sur le sens de cette oeuvre. Il parla juste de "business des hommes". Les tableaux proposés par la communauté d'artistes de Papunya permettent d'en savoir plus sur le sens des créations de Dave Ross Pwerle.

Il me reste trois tableaux de cet artiste, un autre ayant été donné à une de mes soeurs pour son anniversaire.
Cette toile est plus structurée que l'oeuvre présentée précédement. Superposition de motifs, créant un effet de relief comme autant de niveaux de lecture. Une présence assez marquante s'élève de la peinture. De multiples chants entonnés par des voix graves d'hommes et de femmes. Le claquement d'objets en bois rythment la danse autour du feu. Le martèlement des pieds donne le ton de cette rencontre, au coeur d'une communauté aussi nombreuse que suggérée sur cette toile. Près de trente hommes y célébrent le rite sacré.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Hello,

Magnifique peinture surtout si on clique pour l'agrandir. J'avais également vu des oeuvres de cet artiste chez Sothebys.

Bàv,
Henri

Stéphane Jacob a dit…

Bonjour,

J'espère que vous allez bien. Le "trader du Quai Branly" vous salut et vous apporte quelques informations su rl'œuvre de Dave Ross quis e trouve dans les collections du Quai Branly.
Très amicalement Stéphane Jacob
www.artsdaustralie.com


Ce tableau , appartenant à la Collection du Musée du Quai Branlyà Paris, est composé de plusieurs panneaux imbriqués les uns dans les autres. Il reprend, en s’inspirant des peintures corporelles, le Rêve de la Nuit dans lequel les ancêtres parcourent le ciel pendant la nuit en tenant des torches qui laissent la trace de leurs cendres.

Les motifs sont ceux utilisés lors de cérémonies liée au Rêve de la Nuit et à celui de l’herbe “munyeroo”, pâture des émeus. La cérémonie dure toute la nuit et culmine au moment où l’étoile du matin, suivie de l’astre solaire, vient dissiper les ténèbres.

Cette vision céleste comprend aussi des motifs terrestres comme le cercle qui, ailleurs évoque des points de réunion. Elle renvoie à une conception de l’univers où tout est lié.

Le jeu des lignes sous-jacent suggère un réseau de communications multiples entre les éléments.

Cet entrecroisement structure le tableau selon une multiplicité de figures gométriques : triangles, carrés, rectangles, losanges. Ces superpositions de motifs créent un effet optique de dédoublement des plans. Sa palette restreinte au rouge, au noir et au blanc assure à cette œuvre une vitalité saisissante.

Dave Ross Pwerle est un puissant gardien de la loi , sa peinture reflète l’importance de sa charge.

Bertrand a dit…

Hello Stéphane,


Merci pour votre commentaire qui confirme tout l'intérêt de découvrir cette oeuvre rue de l'Université.

C'est passionant d'avoir ainsi l'écho des sens cachés dans les tableaux de cet artiste.

J'avais été marqué d'ailleurs par quelques tableaux de Dave Ross Pwerle découverts chez vous dans votre gallerie en appartement. Une visite à ne pas manquer pour s'initier à l'art aborigène avec un expert Français.

Une note de l'école de Papunya soulignait également d'autres sens pour un autre tableau de Dave présenté sur le blog. Cette fécondité est étonnante.

Bien amicalemet,
Bertrand