lundi 1 janvier 2007

Construire une collection ?

Comment forger son regard pour construire une collection ? La notion de beauté, universelle et subjective à la fois, suffit-elle pour justifier des enthousiasmes ? J'aime, j'aime pas. Sans autre procès. Sans discussion possible. Juste dans le caractère primesautier de la perception.

Ou convient-il d'élever son niveau de conscience du "beau" ? D'une première intuition à une appréhension plus structurée. Imaginez par exemple que vous n'ayez accès qu'à un marché où circulent de belles oeuvres, mais pas plus. Votre quête sera probablement bornée sur ces frontières et votre niveau d'exigence circoncrit. S'agira-t-il dés lors d'un goût peu sûr ? De connaissances limitées ? Ou d'une créativité toute relative dans la recherche d'oeuvre ?

Les questions sont ouvertes. Prenez le cas par exemple où vous pourriez commanditer une oeuvre à un artiste. Lui demander d'éxecuter un tableau d'une taille relativement importante. Vous avez le choix de l'inviter à réaliser l'oeuvre dans l'esprit de ses précédentes créations... Ou de lui laisser carte blanche. Ou de demander une réalisation précise.
Votre propre créativité change d'horizon. Vous devez comprendre l'artiste. Etudier comment il pourrait tirer le meilleur de lui même en terme de technique, de jeux de couleurs, de symboles... Bref vous devenez vous-même un acteur de la réalisation du tableau, en toute humilité. A tel point que vous appréhendrez la première vision de l'oeuvre finale. Cela vous conviendra-t-il ? L'accepterez-vous ? D'autant plus si tous vos échanges se déroulent à distance

Chaque oeuvre qui rentre dans une collection, compose la marche d'un escalier vers plus grand, plus ancien, plus grandiose, plus exceptionnel. D'un objet à l'autre, vers plus de complexité. Le commandite constitue probablement un des paliers.

De leur côté, les musées, expositions temporaires, catalogues des grandes maisons de vente... invitent à découvrir d'autres limites. A élargir son champ de connaissance d'une thématique. A dépasser ses propres schémas mentaux. A appréhender des oeuvres d'une autre nature qui renvoient certes l'inventeur à la modestie de sa collection mais lui ouvrent également d'autres perspectives...
Enregistrer un commentaire